•  
    Pâtes aux épinards frais
     
     
    Il ya quelques temps, je vous avais avoué que nous étions abonnés aux paniers de légumes Bio
    Il s'agit d'un sac de légumes et de fruits bio livré chaque semaine en direct d'un producteur de la région. L'opération est un peu risible mais néanmoins intéressante et instructive en matière de découverte des légumes de saison ; que ceux qui ont cuisiné ces 3 derniers mois du panais, des lentilles, un igname, du céleri rave se manifestent immédiatement !

    Donc,  hier soir, Luc a trouvé dans un sac kraft de notre panier bio des épinards frais. On avait peu de temps et l'envie d'une bonne pasta... on avait de la crème fraîche et du parmesan. Traquenard à l'épinard.

    Luc a donc jeté quelques épinards frais dans une sauteuse chaude avant de les ajouter aux pâtes cuites aldente et de les assaisonner largement de la crême fraîche et de parmesan ! ça ne prend que quelques minutes et le résultat est délicat !

    Epinard frais guilaine de seze

    Recette des pâtes aux épinards frais

    Pour chaque personne, prévoir :
    1 grosse poignée d'épinards frais
    1 portion de pâte Barilla cuites al dente
    10 cl de crème fraîche
    1 cuil. à soupe de parmesan

    • Faire bouillir une grand marmite d'eau. Ajoutez le gros sel. Quand l'eau bout, y plonger les pâtes. Surveillez la cuisson pour que les pâtes soient al dente. 
    • Pendant ce temps, lavez et essorez vos épinards.
    • Dans une grand poêle, faites revenir vos épinards dans un peu de beurre pendant 5 min. Les épinards vont fondre - c'est normal ! 
    • Ajoutez la crème fraîches, salez, poivrez. 
    • Egouttez les pâtes et versez-les dans la poêle contenant les épinards. Ajoutez le parmesan. Poivrez à nouveau. Bien mélanger. Servez immédiatement.

    votre commentaire
  • Tout savoir sur mes activités de coaching cuisine...

     

    Elle est facile cette recette, elle peut se préparer en quelques minutes si vous avez tous les ingrédients à portée de main. Deux astuces qui vont faciliteront la tache :

    Elle est fraîche ma coriandre ! Pour éviter le bouquet de coriandre qui marine des jours dans son verre d'eau sur votre plan de travail,  lavez et ciselez votre coriandre puis conservez-la dans une petite boîte placée dans votre congélateur.

    Elle est belle ma citronnelle ! Luc a déniché chez les frères Tang de la citronnelle surgelée, pré-découpée en fins petits tronçons. Pratique mais.. tout le monde n'a pas un Frère Tang à portée de main. Alors, le jour où vous dénichez enfin des tiges de citronnelle, achetez en une bonne quantité (une quinzaine), découpez les tiges finement et conservez-les dans une autre petite boîte plastique au congélateur !

     

    Dernière recette de Luc en matière de crevettes sautées à l'asiatique

    Pour 2 personnes.

    • Faites chauffer de l'huile dans une poêle et ajoutez une gousse d'ail finement découpée. Ajoutez 1 cuil. à soupe de citronnelle finement découpée, puis un sachet de crevettes surgelées et faites cuire l'ensemble. Egouttez pour retirer le jus de cuisson. Versez à nouveau dans la poêle chaude, ajoutez le jus d'un citron vert, un peu de sucre de palme râpé. Faites sauter 3 ou 4 min.
    • Mettez 200 g de vermicelles de riz dans un saladier, recouvrez d'eau bouillante, laissez reposer jusqu'à ce qu'ils soient tendre. Egouttez puis rincez à l'eau froide et égouttez à nouveau. Versez les vermicelles de riz dans la poêle et faites sauter l'ensemble. Décorez de 2 cuil. à soupe de coriandre et servez immédiatement.
    •  

    votre commentaire
  • Tout savoir sur mes activités cuisine...

     

    Le mot lapin ne m'inspire rien... en vain, que vous dire sur le lapin si ce n'est que j'aime l'expression "le mariage de la carpe et du lapin " parcequ'elle m'évoque une grosse dame et son petit "môsieur" marchant bras dessus bras dessous en trottinant.

    Ici, c'est d'une union heureuse dont il est question. Si le commun des mortels prépare le lapin à la moutarde, sachez qu'il existe quelques autres façons d'accommoder ce mammifère rongeur. Avez-vous pensé aux épices ? Avez-vous pensé à une cuisson au vin doux ? Si je vous livre la recette qui suit, c'est qu'elle "doucâtrement" épicée.

    Votre lapin va cuire 30 min dans du Muscat, idéalement du Muscat de Beaumes de Venise. Il s'agit d'un vin doux naturel des Côtes du Rhône, récolté sur le territoire de Beaumes de Venise et d'Aubignan contre les dentelles de Montmirail. Procurez-vous une bouteille (12 euros environ), vous en utiliserez 25 cl pour votre lapin. Conservez le reste et proposez-le à vos amis en apéritif. Si le budget vous effraye, prenez un Muscat tout simple.

    Revenons à notre lapin. Au chaud en sa cocotte, il va cuire 30 min dans un mélange bouillon de volaille Muscat, réhaussé d'épices. Les raisins blonds ajoutent une note de douceur. Le résultat est raffiné. La viande goûtue, la sauce subtile. Servez avec des tagliatelles fraîches ou des linguines. Arrosez généreusement de sauce. A ce propos, si vous aimez la sauce, évitez de faire cuire votre lapin plus de 30 min. La sauce réduirait et serait insuffisante pour vos convives.

    A lui seul, ce lapin là mérite le voyage. Si vous n'avez pas le temps de le cuisiner le jour même, préparez-le à l'avance, la veille ou le matin même. Les plats mijotés sont délicieux réchauffés.

    Courrez mes lapins et dites m'en des nouvelles !

     

    Le lapin épicé au Muscat

    Pour 6 personnes

    Préparation 10 min - Cuisson 60 min

    • 1 lapin découpé
    • 35 cl de bouillon de volaille
    • 25 cl de Muscat
    • 3 cuil. à soupe de vinaigre
    • 70 g de raisins blonds
    • 1 cuil. à café de gingembre
    • 1 cuil. à café de quatre épices
    • 1 clou de girofle

    Déroulé

    • Dans un cocotte, faites fondre 1 cuil. à soupe de beurre avec de l'huile d'olive. Ajoutez les morceaux de lapin et faites les saisir à vif 10 min. pour qu'ils prennent une belle couleur dorée.
    • Ajoutez le bouillon de volaille et faites mijoter à feu doux pendant 15 min.
    • Ajoutez le Muscat, le vinaigre, les épices, les raisins blonds, salez, poivrez et poursuivez la cuisson pendant 30 min.
    • Vous pouvez servir le lapin tel quel, avec des tagliatelle ou des linguines.
    • Vous pouvez également retirez les morceaux de lapin de la cocotte, les réserver au chaud et faire réduire la sauce à feu vif pour la rendre onctueuse et concentrée. Attention, vous aurez ainsi moins de sauce pour napper l'accompagnement !
    •  

    votre commentaire
  • Tout savoir sur mes activités

     

    En ce moment je travaille sur la cuisine italienne. Je suis abasourdie de mes découvertes. La cuisine italienne est délicieuse avec bien peu d'ingrédients. Les légumes ont une place sacrée. leur mode de cuisson est intéressante. Allons, suivez le guide. Prenez le temps de cuisiner à l'Italienne. C'est le meilleur moment de l'année.

    Commencez par faire votre marché. Il vous faut du parmesan, des aubergines, des courgettes, des tomates, de l'ail, des oignons et des citrons. Il vous faut aussi quelques câpres au sel, de filets d'anchois à l'huile, des olives noires et vertes. Du riz pour Risotto (Arborio ou Carnarolli), des pâtes de différentes formes, de bonnes huiles d'olive et du vinaigre balsamique. De l'origan séché.

    Un saut chez le traiteur italien du coin. C'est là qu'il faudra prendre un bloc de parmesan, un peu de charcuterie et quelques bocaux de sauces, légumes marinés et bricoles à tartiner.

    Il y a des tonnes de choses à apprendre chez les italiens. La cuisson des légumes est intéressante. Le poivron cuit au four se marine ensuite à l'huile d'olive. L'aubergine est grillée, marinée, en terrine, panée. Le poivron se rôti ou se sert en peperonata. La tomate est farcie, mariée avec des aubergines, des courgettes. L'artichaut est à la romaine, à la sarde, au pecorino.

    Autant de recettes à préparer pas à pas. Commençons pas des courgettes à l'aigre douce.

     

    Recette des courgettes à l'aigre douce

    Pour 4 personnes

    • 6 courgettes moyennes
    • 25 g de raisins secs (idéalement Smyrne)
    • 1 gousse d'ail hachée
    • 20 g de pignon de pin
    • 4 filets d'anchois
    • 3 cuil. à soupe de vinaigre de vin blanc
    • 1 cuil. à café de sucre en poudre

    Déroulé de la recette de cuisine

    • Préchauffez le four à 180 °(th. 6).
    • Faites tremper les raisins secs dans un bol d'eau bien chaude.
    • Dans un poêle sans matière grasse, faites griller 3 minutes les pignons de pin ne remuant souvent.
    • Dans un grande sauteuse, faites chauffer 3 cuil. à soupe d'huile d'olive.
    • Ajoutez les courgettes découpées en rondelles et l'ail finement haché. Faites sauter 5 à 6 min.
    • Egouttez les raisins secs.
    • A feu doux, ajoutez les raisins, les pignons de pin, le vinaigre de vin blanc, et le sucre.
    • Salez et poivrez. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.
    • Poursuivez la cuisson pour 5 min supplémentaires.
    • Ajoutez les filets d'anchois hachés. Mélangez et servez.  
    •  

     


    votre commentaire
  • Tout savoir sur mes activités cuisine...

    Un fait-tout dodu pour notre blanquette de veau

     

    L’entrée dans la saison fraîche. Les soirées raccourcissent. Ressaisissons nous… Il nous faut cuisiner un plat unique pour les amis du jour, du soir. Une blanquette de veau traditionnelle ferra l’affaire. La blanquette soulève toujours des ha et des ho… ç’est bon pour l’égo.

    La blanquette amicale sera donc préparée dans notre fait-tout en terre cuite, rustique, rapporté de Cappadoce il y a deux ans. Ce fait-tout nourri chez nous de grandes aspirations… Même la plus belle de nos marmites Le Creuzet a du mal à détrôner notre récipient aux formes généreuses et grumeleuses. Ventru, dodu, tout rond et tout vieilli, il est source d’inspiration infinie et accueille avec générosité toute cuisine qui a besoin d’un sérieux mijotage.

    Recette de la blanquette de veau et ses oignons grelots


    Blanquette

    Préparation 20 minutes
    Pour 4 personnes

    1,3 kg d'épaule de veau
    1 oignon
    1 branche de céleri
    1 carotte
    1 bouquet garni
    Sel, poivre du moulin
    150 g d'oignons grelots
    260 g de champignons de Paris
    1 citron (jus)
    50 g de beurre
    35 g de farine
    250 ml de crème fraîche épaisse

    - Découpez le veau en dés de 4 cm. Dans le fait-tout ou une grande cocotte, mettez l'oignon coupé en quatre, la branche de céleri également coupée en quatre, la carotte coupée en gros tronçons, le bouquet garni. Salez, poivrez. Couvrez avec 500 ml d'eau froide et portez à ébullition.
    - A l'ébullition, réduisez la température et faites cuire doucement pendant 1h30 min en écumant régulièrement. La viande doit toujours être recouverte par le liquide. Ajoutez de l'eau si nécessaire.
    - Epluchez les oignons grelots et faites les cuire 10 min dans une casserole d'eau bouillante. Egouttez et réservez.
    - Dans une casserole, versez 3 cuil. à soupe d'eau bouillante, 1 cuil. à café de jus du citron et 20 g de beurre. A ébullition, faites revenir les champignons 5 min. Egouttez.
    - Au bout d'1h30 min, vérifiez si la viande est cuite. Piquez avec la pointe d'un couteau. La viande doit se détacher facilement.
    - Dans une casserole, faites fondre 30 g de beurre, ajoutez la farine et remuez rapidement. Incorporez une à une des louches du liquide de la viande. Faites cuire à feux doux en remuant. La sauce doit épaissir. Ajoutez la crème fraîche épaisse. Salez, poivrez selon le goût.
    - Versez dans le fait-tout les oignons grelots et les champignons. Versez la sauce. Mélanger doucement. Faites cuire encore 5 min. Servez dans le fait-tout ou dans un plat de service.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique