• Cours de cuisine chez Levant & Co - Recette du pain de viande


    - retrouvez la recette du Pain de viande en bas de cette note -

    Vendredi soir. Rendez-vous à 20h15 pour un cours de cuisine chez Levant & Co, une épicerie fine turque installée au pied de chez nous dans le 5ème. Huit de nos amis nous rejoignent bientôt pour préparer ensemble puis, plus tard, s’attabler, affamés et curieux, autour d’un dîner turc. Les mets sont à base d'huile d'olive, d'herbes aromatiques, de fruits secs et de légumes !

    20h30. Pas de temps à perdre. Idil distribue les tabliers de cuisine. La table est dressée façon billot de cuisine : de bons couteaux, des ustensiles, des épices, de jolis torchons, des bouteilles d'huile du Levant, bien entendu. Les vrais cuistots s’attaquent à la découpe des légumes pendant que les autres, bavards et contents de se retrouver ici, sirotent un bon verre de vin rouge en croquant dans un coeur d'artichaut ou un câpre de Smyrne. D’autres encore sont en retard et invoquent quelques excuses… le tout est assez informel.

    Avec Luc, ce qui nous fait rêver dans cette boutique, c’est que Selim et Idil, que nous connaissons bien maintenant, vendent ici, en direct, les produits de l’oliveraie familiale Levant & Co, située près du golfe de Smyrne, sur la côte égéenne de Turquie. 465 pieds d’oliviers et une tradition familiale pour une huile subtile au bon goût d’amande fraîche. La plupart des bocaux qui s’alignent sur les étagères sont faits en famille.

    Le jour, l’épicerie raffinée de Selim propose donc ses spécialités authentiques d’Anatolie : huile d’olive, petits bocaux de tomates, cœurs d’artichaut, câpres de Smyrne, poivrons verts piquants… mais aussi délices sucrés telles des confitures, figues séchées, ou gâteaux sésame et nigelle. Selim propose souvent un bon café turc à ses clients de passage.

    Et puis le soir, c’est Idil, sa femme, qui transforme le lieu pour ses ateliers de cuisine turque.

    21h30 Idil mène l’équipe dissipée d’une main de fer. Il ne faut pas chômer.
    Bientôt, les haricots coco finissent de refroidir, le riz à la tomate chante dans la casserole, le pain de viande au cumin et à l’origan est prêt sur la plaque du four, le sirop de sucre du dessert épaissi à petits bouillons dans sa casserole.

    La table est alors débarrassée, recouverte d’une nappe brodée d’Anatolie puis dressée. Luc tamise la lumière. On s’installe bruyamment. C’est l’heure du dîner. Idil nous raconte la cuisine de sa grand-mère.

    Levant & Co c'est avant tout un lieu, une atmosphère. Les couleurs douces, le vert amande de l'olive, la cuisine dans le fond, les bocaux sur les étagères, les épices. Un mélange d'orient et d'occident. Le soir, lorsque nous passons devant la boutique et que les ateliers de cuisine battent leur plein, c'est une bulle d'odeurs et de chaleur orientale qui illumine la rue légèrement sombre. On envie presque les convives qui s'affairent puis dînent joyeusement de l'autre côté de la vitrine.

    Il est bientôt 23h30 et nous devons nous séparer sur un café turc et une tisane suave. J'ai noté les recettes ; je promets de les adresser au plus vite par mail.

    Voici déjà la recette du pain de viande, servi avec un délicieux riz à la tomate.

    Pain de viande

    Pour 4 personnes
    400 g de bœuf haché – sans gras –
    2 gros oignons
    2 carottes
    8 cuil. à soupe de petits pois
    2 œufs durs.
    1 cuil. à café de cumin
    1 cuil. à café d’origan sauvage
    2 à 3 cuil. à soupe de chapelure
    4 cuil. à soupe d’huile d’olive
    1 cuil. à café de poivre noir
    1 cuil. à café de sel

    - Préchauffez le four à 200 °C (th.7).
    - Epluchez et hachez finement les oignons.
    - Pour la garniture, faire cuire séparément les carottes et les petits pois dans de l’eau bouillante salée : carottes 10 min, petits pois 5 min. Faites cuire les œufs durs.
    - Dans une grande jatte, mettez le bœuf haché, y faire un puit et ajoutez le cumin, l’origan sauvage, la chapelure, l’huile d’olive, le poivre noir et le sel.
    - Mélangez le tout selon la méthode turque suivante : mélangez, puis tournez le plat, mélangez à nouveau, tournez le plat, mélangez, tournez… et ainsi de suite jusqu’à ce que les ingrédients soient bien incorporés au bœuf hâché.
    - Sur une grand feuille de papier aluminium, étalez la viande en un rectangle de 25cm x 40cm et d'une épaisseur de 2cm. Au milieu du rectangle, disposez la garniture : les 2 carottes entière, les petits pois et les œufs durs coupés en 2.
    - A l’aide du papier aluminium, enroulez le rectangle de viande sur lui-même pour former un grand pain - comme un gâteau roulé. Les petits pois, carottes et œufs durs doivent être totalement dissimulés dans le pain de viande. Attention, évitez d'enrouler l'aluminium dans le pain.
    - Disposez le pain de viande bien roulé et fermé dans son papier aluminium sur la plaque du four et enfournez tel quel pendant 25 à 30 min.
    - Servez chaud avec un riz à la tomate.

    A plus tard.


    votre commentaire
  • Notre micro cuisine

     

    On est deux en cuisine.
    C’est une passion commune.
    Ça émeut nos amis.
    Du coup, on cuisine souvent à quatre mains.

    Notre micro cuisine est un laboratoire. On y cuisine tous les jours, ou presque parce qu’on est bien trop gourmands pour se laisser aller à la facilité.

    Comme celle de nombreux citadins, notre cuisine pourrait être qualifiée de micro-scopique. Elle est en fait tout simplement de petite taille, et s’articule autour de trois pôles emblématiques de nos œuvres culinaires :
    des légumes terreux mais goûtus, des fruits dodus et sucrés,
    • des tonnes de produits du placard,
    • une vaisselle de tout poil et de très onéreuses casseroles

    Guilaine_de_seze

    Dans nos placards, se trouvent des ingrédients qu’il ne faut en rien négliger sous peine de sincères désolations culinaires.
    • Une armée de pince à linge maintient fermement en place les paquets ouverts de farine de blé, cacao créole, riz gluant, lentilles corail, poivre du monde, sucre de palme, champignons noirs séchés, poudre de noisette…
    • Nos boîtes de bouillons de volailles, de bœuf, de légumes et de poissons, s’empilent crânement.
    • Suffisamment d’huiles aromatisées ; des vinaigres somme toute assez classiques.
    • Ailleurs, une série de petites fioles serrées les unes contre les autres se battent pour gagner nos faveurs : tabasco, worcestershire sauce, sirop d’érable, fleur d’oranger, fine de cognac et de rhum, sauce de poisson ou nuoc mam, sauce de soja,
    • Bien trop de mini bocaux à épices, colorés et odorants, chargés d’émouvants de souvenirs régionaux… sniff
    • Reine du placard : la boîte de sardines au citron. Pas d’apéritifs sans sardines accommodées et proposées sur toats. Recettes et secrets révélés plus loin.


    Ainsi va la vie... nous cuisinons pour nos amis et ça m'a donné envie de créer ce blog pour toute la blogosphère. Comme un écho de notre micro cuisine.

    2011 : Les années passent. Il s'en est passé des choses depuis l'ouverture de ce blog... La cuisine est devenue mon métier. Le CAP de cuisine à ferrandi en poche (juin 2011), un stage de deux mois chez Ze Kitchen Galerie, le restaurant étoilé de William Ledeuil, et me voilà en route pour de nouvelles aventures. A suivre.


    votre commentaire
  • Cette semaine sur Arte... les aventures culinaires de Sarah Wiener

    2294906,templateId=scaled,property=imageData,height=177,scale=proportional,v=2,width=312,CmPart=com.arte-tv.www

    Ce soir, demain soir et ce jusqu'au vendredi 19 décembre, à 20h15, c'est devant la télé que vous me trouverez, accrochée aux aventures culinaires de Sarah Wiener
    Oui il s'agit bien d'une série TV. 
    Non, ça n'a rien à voir avec Desperate Houswife. 
    Sarah Wiener est une jeune chef-cuisinière d'origine autrichienne, installée à Berlin. Elle anime sur Arte des émissions culinaires genre road-movie en coccinelle rouge, à la rencontre de chefs, restaurateurs ou toute autre personne susceptible de transmettre un savoir faire culinaire.  

    L'année dernière, sur Arte, j'avais suivi de façon anecdotique ses 15 émissions tournées en France - à la rencontre de chefs français. Je l'avais trouvé sympathique avec sa voiture rouge. Cette année, elle tourne en Italie, et l'émission est encore mieux ficelée, la production plus percutante. Peut être est-ce aussi son amour de l'Italie et de sa cuisine qui me la rend si sympathique. 

    Bref sur Arte, avant hier elle était en Ligurie. Hier c'était le Frioul. Ce soir, ne ratez pas la Vénétie, demain l'Ombrie et ainsi de suite jusqu'en Toscane. Sarah Wiener reste une semaine dans chaque région, prend ses quartiers dans un hôtel et sillonne les alentours. Ce qui est intéressant finalement dans cette histoire, c'est que toutes les spécialités italiennes qui nous sont plus ou moins familières sont ici replacées dans leur contexte régionale...
     
    Le dernier jour, c'est elle qui cuisine... ricotta, polenta, chicorée de trévise, pesto sont tourneboulés à la sauce du jeune chef allemand ... Ahhhh l'Europe ! 

    Allez, fuyez le 20h, les luttes intestines de France Télévision. 
    Cette semaine, soyons Arte, soyons coccinelle rouge en Italie... suivons Sarah Wiener !

    PS : à quelques semaines de Noël, si vous cherchez une recette d'oie farcie à la sauce au vin blanc servie avec une polenta, rendez-vous sur www.arte.tv, la recette est là.


    2294848,templateId=scaled,property=imageData,height=81,v=1,width=143,CmPart=com.arte-tv.www

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique